Livraison DHL offerte - Retours 14 Jours. 0145250831

0

Votre panier est vide

01 septembre 2020 2 translation missing: fr.blogs.article.read_time

Rue Saint-Honoré dans le 1er arrondissement de Paris, dans le lieu du chic français par excellence, se cache un repère à l’âme rock et non conformiste.

Au 320, une boutique sur rue et au 316, un showroom discret, dissimulé dans une cour, où ambiances bohème et vintage rencontrent objets extravagants et exotiques.
Ce sont ces deux adresses « jumelles » que Caroline et Serge, les fondateurs de Mad Lords, ont choisi pour mettre en avant leur choix éclectique de joaillerie.

«Caroline et moi sommes deux nomades en recherche constante d’authenticité dans ce que sont les gens mais aussi dans ce qu’ils créent ou recherchent. C’est le principe qui gouverne tous les choix que nous faisons tous les deux, plaçant l’homme et l’environnement au centre. L’homme parce que nous sommes intéressés à tisser une relation spéciale à la fois avec les designers avec qui nous travaillons, mais aussi avec les gens qui fréquentent notre magasin et notre studio, ce dernier dédié à l’art du piercing. Une « tribu » sans distinction d’âge, de classe, de sexe, d’origine ou autre. En général, le style de la boutique crée une sorte de « présélection », attirant les non-conformistes à la recherche de quelque chose de spécial, hippie chic ou rock chic, tout comme nous.

Au fil des ans, nous avons découvert et sélectionné ce que nous considérons comme des talents réels.
Aujourd’hui, notre sélection de bijoux comprend des designers d’Europe, ainsi que d’Amérique, d’Asie, du Japon et d'Inde, et même d'Italie.
Les marques « historiques » de Mad Lords comprennent Maria Tash, Pascale Monvoisin, Jacquie Aiche, Muse, Céline d’Aoust, Kismet by Milka, Alexandra Abramczyk, Tobias Wistisen et M Cohen, dont les prix varient de 500 à 5000 €. Notre relation avec les créateurs est basée sur la confiance mutuelle et le respect de certains principes, y compris l’utilisation exclusive d’or responsable certifié Fairmined et de pierres précieuses non traitées.
Ces matières premières sont également utilisées pour nos lignes, Mad Precious & Ethical, dont l’emballage est évidemment respectueux de l’environnement. Notre responsabilité sociale nous a amené à devenir partenaires de l’Institut Pasteur dans la lutte contre les maladies rares, et face à la situation d’urgence du COVID-19, nous avons contribué à l’effort en faisant don de masques. Une façon concrète et solidaire de poursuivre notre recherche d’authenticité envers les autres.»