Outre le développement numérique et la réouverture des voyages, il considère l’augmentation des ventes comme une réaction à l’optimisme post-pandémique. « Les gens ont souffert dans leur vie. Cinq millions de personnes sont mortes, c’est comme après une guerre. Grâce à la science et aux vaccins, les choses reviennent à la normale. Les gens veulent être heureux et pas seulement acheter ce dont ils ont besoin » , observe-t-il.